Partagez|
avatar
Armarius
Messages : 373
Date d'inscription : 12/01/2016
MessageSujet: Seigneuries Ven 16 Sep - 10:59
Les seigneuries


Les Croisés ont apporté d'Occident la division du territoire en seigneuries.
Le Seigneurie est généralement rurale, mais elle peut aussi être urbaine, notamment aux mains des prélats.
Elle s'oppose à l'alleu*, c'est à dire un territoire libre non soumis à un Seigneur.

Les Seigneurs sont les maîtres de leur domaine et des habitants qui vivent dessus.
Ils reçoivent la taille en contrepartie de leur protection et de l'entretien des fortifications, et disposent du droit de ban, c'est à dire l'exercice de la justice, le pouvoir de punir et la possibilité de convoquer les hommes pour le combat.

Le Seigneur
Le Seigneur est le chef de la seigneurie. Il peut être un individu mais aussi une personne moral, comme un monastère ou une ville libre.
Si c'est le Roi, dans ce cas les seigneuries qu'il possède sont appelées "domaine royal".

Souvent, la direction de la seigneurie est déléguée à un intendant, parfois nommé parmi les villageois.
Les Seigneurs a en effet rarement le loisir de s'occuper de ses domaines, s'il doit s'absenter pour la guerre ou s'il vit à la cour de son suzerain.
L'intendant dispose alors des droits que lui a confié son Seigneur : il surveille les travaux agricoles et lève les impôts. Il entretient le château mais n'y vit pas, il occupe plutôt la plus belle maison du bourg.
Si le Seigneur n'est jamais présent, l'intendant peut devenir un véritable tyran, agissant comme le vrai maître du domaine. Il engage alors des soldats, distribue les honneurs à ses proches et punis ses ennemis. Il profite de sa position pour s'enrichir personnellement.

Dans les grandes villes, le Seigneur est représenté par le prévôt.
Il a la même fonction que l'intendant : il prélève les taxes et les impôts, entretient les biens, jugent les affaires en première instance.
Lorsque le Seigneur accorde une charte de franchise aux citoyens d'une ville, il leur concède la prévôté. La ville peut alors élire son prévôt et se doter d'un gouvernement communal.

Pour éviter les abus, le seigneur peut nommer un bailli, un officier itinérant chargé de surveiller l'administration des intendants et des prévôts, et de maintenir l'ordre sur son domaine en rendant la justice.
Le bailli peut juger en appel les affaires civiles.

Les paysans
La population des campagnes est composée quasi-exclusivement d'autochtones. Les Occidentaux immigrés et les poulains préférent rester dans les grandes villes, souvent pour des questions de sécurité, mais aussi pour ne pas se mêler aux infidèles.

La paysannerie se divise en deux : les hommes libres et les serfs*.
Les hommes libres louent une parcelle de terre au Seigneur. Ils sont libres de quitter la seigneurie pour une autre.
Mais en Terre Sainte, la plupart de paysans sont des serfs.

Seuls les serfs sont attachés à une terre, un maître. Mais ils ne sont pas non plus des esclaves. Ils peuvent vivre en famille et posséder quelques biens. Les serfs exploitent une partie du domaine que le seigneur garde pour lui : la réserve.
Les serfs doivent payer des impôts particuliers comme la mainmorte au moment d'un héritage et le formariage pour se marier à l'extérieur de la seigneurie.

Pour autant, les paysans ont un meilleur statut que sous les Sanlars, car ils en ont au moins un. A l'époque du Sultanat, aucun droit n'était reconnu aux vilains*. Si aujourd'hui ils sont presque considérés comme des esclaves par les seigneurs féodaux, ils ont des droits et la possibilité d'avoir des possessions.

Les paysans sont tous soumis à la justice du seigneur et peuvent être potentiellement appelé à servir dans l'armée.

Château
Le château est le logement fortifié du Seigneur. Il permet la défense et le contrôle du territoire.
Les demeures fortifiées sont au coeur des stratégies seigneuriales. Le château est le point de fixation de la puissance du Seigneur, il symbolise son prestige et sa domination.
La construction d'un château est contrôlée par le Roi et les Princes. Un château construit sans l'autorisation d'un seigneur est appelé "château adultérin".

Le château est le centre administratif de la seigneurie, mais toutes les seigneuries, notamment urbaines, ne disposent pas de château ou bien en ont plusieurs.

Les défenses
L'enceinte du château est protégée par de puissantes murailles de pierre de 1 à 3 mètres d'épaisseur pour une hauteur de 10 mètres ou plus. Le coeur de la muraille est constitué de mélange de cailloux, de sable et de chaux.

Les fossés ont une profondeur de 10 mètres et sont remplis d'eau si les conditions le permettent, les rendant impossible à combler, mais les douves sèches sont plus fréquentes. Elles empêchent les beffrois d'avancer.
Ce fossé est franchi grâce à une passerelle de bois amovible, appelé pont-levis, généralement encadrée par deux tours jumelles reliées l'une à l'autre au premier étage permettant la mise en place d'un assommoir.*.
L'entrée dans l'enceinte du château est fermée par une herse, une grille de bois renforcée au fer, et par une porte recouverte de métal ou de cuir bloquée par d'énormes barres de bois.

Les murailles possèdent des fentes appelés archères pour permettre à un tireur de lancer des flèches sur les assaillants.
Les courtines* sont aménagées de hourds, des galeries de bois qui surplombent le sol. Grâce à des ouvertures dans le plancher, on peut atteindre les adversaires qui tentent l'escalade ou la sape des murailles.
Certains châteaux sont munies de machicoulis, avec la même fonction que les hourds mais avec l'avantage d'être en pierre, évitant les incendies.

Le château est toujours construit sur un point élevé pour dominer son territoire et observer l'arrivée des ennemis.
En Occident on trouve des châteaux de bois et de pierre. Compte tenu de l'absence de forêts, en Orient les châteaux sont tous construits en pierre.

Logement
Le Seigneur vit dans le donjon et dans de grandes pièces aménagées dans les courtines.
La garde-robe est la pièce la plus privée du château, où le seigneur s'habille pour recevoir ses invités dans sa chambre.
Les châteaux possèdent des salles d'apparat, de banquet, des salles d'armes, des geôles pour les prisonniers.

Le mobilier est sommaire, avec de simple coffres, chaises, bancs, tables, grossièrement façonnés car recouverts de coussins, tapis ou tissus brodés.
Les lits sont fait avec des sommiers de sangles ou des planches de bois et des matelas de laine. On accroche des tentures aux poutres pour fragmenter les grandes pièces et créer des espaces d'intimité, faisant obstacle par la même occasion aux courants d'air qui sont nombreux dans ces constructions de pierre. Ces teintures, souvent de couleurs vives et décorées, sont avec les armes et les écus accrochés aux murs ainsi que les pièces de vaisselles précieuses, les seuls ornements du logis seigneurial.

Le chauffage des pièces est assuré par des braseros*.
Les cheminées servent surtout à la cuisson des aliments, mais peuvent aussi servir au chauffage. Certains châteaux disposent de poêle, qui offre un chauffage de meilleur qualité et de consommation moindre.
Toutefois, étant donné les températures de la Terre Sainte, les châteaux ont rarement besoin d'être chauffés et les cheminées ne sont allumés que pour le plaisir de contempler les flammes.
Les châteaux possèdent des latrines, summum du confort, qui servent aussi à évacuer les eaux usées et les détritus.

L'eau est une ressource primordiale. Elle est vitale en cas de siège prolongé.
C'est pour cela que sont aménagé à l'intérieur des châteaux des puits et des citernes. Parfois l'eau est acheminée à partir du puits jusqu'à la cuisine et ses dépendances avec des canalisations de plomb et d'étain.
Au pied du château se trouve la basse cour circonscrit dans une première enceinte de pierre. On y trouve l'étable, les écuries, le moulin et le four, le grenier, et parfois la chapelle privée du Seigneur.

La réserve
La réserve est la partie des terres arables de la seigneurie réservée au profil du Seigneur.
Elle est exploitée par les serfs ou par des salariés et se situe proche du château.
Elle s'étend sur les cours d'eaux, les bois et les étangs.

Les tenures
Les tenures sont les portions de la seigneurie que le Seigneur concède aux paysans libres, qui deviennent alors des tenanciers.
Contre un impôt annuel, en argent ou en nature, le vilain obtient le droit d'exploiter la terre et d'en tirer les bénéfices.
En Orient, on appelle les tenures des Khammassats, et les tenanciers des Khammes.

Les tenures sont recensées dans le livre terrier, qui enregistre les redevances dû au Seigneur mais aussi les coutumes, les droits et les obligations.

Habitations
Le bourg est souvent construit au pied du château ou proche. Les hameaux et villages de la seigneurie dépendent du bourg où sont rassemblés le marché, les centres administratifs, le bureau de l'intendant, l'église et les artisans.
Le bourg est généralement fortifié et accueille des colons occidentaux.

Les villages sont des rassemblement de maisons de paysans où peuvent se trouver un temple et quelques artisans. Chaque village a son chef élu par les villageois qui les représente dans le bourg auprès des représentants du Seigneur : le Raïs.
Les hameaux sont composés de groupes de maisons trop éparpillés dans les terres pour former un village.

Seigneuries
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Comment rechercher des seigneuries pour son fief?
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458
» La noblesse, le vivre noblement et la hérauderie - Stannis
» Demande du Comte Datan (Seigneuries et sceaux)
» Fiefs et Seigneurs 1.2 - Réservations, blabla et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rex Bellator :: Encyclopédie :: Encyclopédie générale-