Partagez|
avatar
Armarius
Messages : 373
Date d'inscription : 12/01/2016
MessageSujet: Peuplement Dim 25 Juin - 13:15
Peuplement
Sommaire
- Occidentaux
- Sanlars
- Levantins
- Boroméens
- Autres





Le proche-orient est le foyer de plusieurs peuples se revendiquant les descendants des Sélènes, le peuple mythique ayant habité la Terre Sainte il y a plus de mille ans.

En l'An 0, la Grande Horde, composée de diverses tribus des steppes, envahi la Terre Sainte, la pille et déporte sa population. Cette invasion met fin à la brillante civilisation des Sélènes. Dans les siècles qui suivent, les conquérants sédentarisés et les conquis fusionnent peu à peu dans un même peuple, les Levantins.
Dans un même temps, le déferlement de la Grande Horde sur tout l'Orient aura provoqué le déplacement de certaines tribus d'Orient Central. C'est ainsi que les Boroméens s'installeront au Nord du proche-orient pour y former un royaume.
Au VIIéme siècle, c'est au tour des Sanlars, peuple originaire des hauts plateaux d'Insanlar en Orient Central, d'envahir la Terre Sainte et soumettre la région. Leur domination pendant 4 siècles modifiera en profondeur le peuple levantin, leur imposant une langue commune et une nouvelle religion.
En 1007, ce sont les chevaliers Occidentaux qui débarquent pour la Première Croisade. Ils formeront la Royaume du Levant, ajoutant encore plus de diversité à la population du proche-orient.

Les campagnes de la Terre Sainte sont encore majoritairement habitées par les levantins.  Les sanlars et les occidentaux occupent surtout les postes de dirigeants, sans trop se mêler à la population locale.
Les boroméens quant à eux, reste un peuple à part et indépendant.


Occidentaux
Les occidentaux habitent la Terre Sainte depuis 30 ans.
Ils sont encore en sous nombre et la grande majorité de la population occidentale se concentre dans les villes ; les campagnes et leurs villages étant toujours le domaine des autochtones orientaux.

S'ils sont unis dans un même royaume, la culture des Croisés est loin d'être homogène.
Les premiers Croisés, puis leurs successeurs, étaient d'origine très diverses, avec des langues et des coutumes différentes, provenant des quatre coins de l'Occident.
Majoritaires, les Croisés venus des Landes, notamment du Royaume de Gallance, ont peu à peu imposé leur leur culture.
La langue officielle de la Haute Cour est devenue le haut-gallançois, avec laquelle sont écrites les lois, et les coutumes de Gallance ont progressivement été adoptées par les autres Croisés.
Dans les principautés, les seigneurs locaux ont imposé les langues et coutumes de leur pays d'origine.

Peu à peu, une nouvelle culture est apparue chez les Croisés, ou plutôt, au sein de leur descendance.
Les "poulains" sont les occidentaux nés en Terre Sainte. Les poulains ont parfaitement intégré la culture orientale, abandonnant celles de leurs parents en s'habillant à la mode du pays et en parlant la langue locale en plus de leur langue maternelle. Contrairement aux autres Croisés, qui sont en Terre Sainte pour mener la guerre contre les infidèles pour ensuite rentrer en Occident, les poulains sont ici chez eux.

Les Occidentaux sont organisés dans une société féodale se divisant en trois catégories : ceux qui prient, ceux qui combattent et ceux qui produisent. Etant donné qu'il n'y a quasiment pas de paysannerie, en Orient on appelle "bourgeois" tous les roturiers occidentaux, sans tenir compte de leur richesse.

Roturier
Les roturiers sont les non-nobles. Ils forment la très grande partie de la société et rassemble les paysans, les bourgeois, professions libres, marchands et autres.

Clerc
Les clercs sont les membres du clergé. Ils sont chargés du salut des fidèles, d'encadrer les moeurs et de mener les prières. Les clercs sont à part dans la société, ils sont exemptés d'impôts et ne peuvent être jugés que par des tribunaux ecclésiastiques.

Chevalier
Le chevalier est le combattant noble lourdement armé. Il recherche le prestige et la richesse. La Croisade et la protection de la Terre Sainte sont devenues l'objectifs de tous les chevaliers. Il peut posséder un fief, être Seigneur, Comte ou Prince et prétendre à la couronne du Royaume du Levant.

• Plus en détail : Culture occidentale.


Les Sanlars
Les Sanlars sont à l'origine des tribus bédouines hétérogènes habitants les hauts plateaux d'Insanlar en Orient Central, partageant des dialectes proches et une religion chamanique désorganisée.
Le prédicateur Zénobar apporta l'Islah, la "Réforme", et transforma profondément la structure de la société nomade en l'unifiant dans une même religion, ce qui permit aux clans Sanlars de se rassembler pour former un vaste empire au cour du VIIéme siècle.
Les Sanlars ont peu à peu imposé leur langue, leur religion et des éléments de leur culture aux peuples qu'ils dominaient, notamment dans le proche-orient.
Les Sanlars se sont peu mélangés aux autres peuplades qu'ils ont conquis. Ils forment la caste des chefs.

• Plus en détail : Culture sanlar.


Les Levantins
Contrairement à ce que s'imaginent les Occidentaux, le peuple Levantin est loin d'être homogène, bien qu'il parle la même langue et professe la même religion depuis la conquête des Sanlars.

Le peuple levantin tire ses origines des Sélènes et se revendiquent leurs descendants. En vérité, il n'a plus rien à voir avec ce peuple mythique.
La population est issue d'une agglomération de migrations de divers peuples venus de tout l'Orient. Les migrants se sont fondus dans la population locale, enrichissant la culture du pays de nouveaux apports par la fusion des langues, des coutumes et des arts.
Ainsi, plusieurs tributs de la Grande Horde restèrent au proche-orient après la conquête de l'an 0. Au cour du millénaire, plusieurs vagues migratoires vinrent enrichir le proche-orient, jusqu'au VIIéme siècle, date de la conquête des Sanlars.
Ces derniers vont modifié profondément la Terre Sainte. Les levantins vont adoptés une langue unique, le sanlar, et une religion, l'Islah.
L'influence Sanlar aura un immense impacte sur la culture des Levantins, notamment sur l'architecture et les moeurs.
Bien que le peuple levantin soit très disparate, les invasions successifs ont unis la population contre un ennemi commun, ce qui créa chez eux un sentiment national malgré leurs différences culturelles.

• Plus en détail : Culture levantine.


Les Boroméens
Les Boroméens sont un peuple très ancien, originaires de l'Orient Central.
Peu avant le début du millénaire, ils sont poussés par la Grande Horde, ce qui provoque un vaste déplacement de leur population. Ils se réfugient au Nord du proche-orient, dans les la région montagneuse du Fadhèr et forment un nouveau royaume.

Au cour du IVéme siècle, les Boroméens vont se convertir en masse à la Jadadislah, une hérésie de l'Islah prêchée par un exilé Sanlar. La nouvelle religion, proche de l'Islah, va grandement modifier la société des Boroméens.

Au VIIéme siècle, les Boroméens ne pourra repousser la conquête des Sanlars et devront capituler.
Mais en tant que fidèles d'un courant de l'Islah, les Sanlars n'annexent pas leur pays et en font leurs vassaux, contrôlant de prés leur Roi. L'Islah fera une percée, ce qui provoquera de grave troubles religieux entre les partisans de la Jadadislah et de l'Islah traditionnel.

Après l'Insurrection des Munshaqqins, mettant fin à l'Empire Sanlar, qui était déjà bien affaibli depuis des années, les Boroméens déclarent leur indépendance.
Ainsi se crée le Royaume de Mélérophon au Nord du proche-orient.

Dans un premier temps, les Boroméens verront d'un bon oeil l'arrivée des Croisés, s'alliant même avec eux pour combattre les Sanlars.
Mais rapidement ils déchantent après la conquête de leurs terres par Conrad de Neibourg, ce qui entachera pour de bon les relations entre les Boroméens et les Croisés.

Les Boroméens vivent surtout dans le Fadhèr et la Cirilie. Mais ils possèdent quelques enclaves ailleurs en Terre Sainte, et surtout une importante communauté à ??.


Autres
A côté des principaux peuples qui dominent le proche-orient, il existe de petites communautés minoritaires.

Depuis toujours, la grande majorité des esclaves proviennent de l'extrême Sud du monde, au delà du désert du Bène-Adame, ce qu'on appelle les Pays du Sadàn, la terre des noirs. Ainsi, la majorité des esclaves sont des Hommes à la peau très noire, parlant une autre langue et pratiquant une religion animiste.
Les affranchis (ou fugitifs) se sont regroupés en communautés pour survivre.
Ils forment notamment une importante piraterie qui gangrène de façon endémique la région du proche-orient depuis plusieurs siècles.

Des tribus nomades des steppes, descendantes de la Grande Horde et qui on rejetait l'Islah, constituent aussi d'autres communautés. Ceux-là ont gardés leurs langues et coutumes et pratiquent encore l'ancienne religion chamanique bedouine.

Certains marchands étrangers venant de pays lointain forment dans les ports de petites communautés solidaires.


Peuplement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rex Bellator :: Encyclopédie :: Encyclopédie générale-