Partagez|
avatar
Armarius
Messages : 373
Date d'inscription : 12/01/2016
MessageSujet: Religions du Tricéphale Dim 9 Juil - 14:59
Les religions du Tricéphale

Toutes les religions du proche-orient sont issues du culte du Dieu Tricéphale pratiqué par les Sélènes.
La déportation de ce peuple après le pillage de leur pays par la Grande Horde a provoqué la diffusion de leur religion et sa division en plusieurs courants rivaux.
Les deux principaux courants sont l'Apostolisme et l'Islah, qui eux même se divisent en plusieurs mouvements différents, parfois ennemis.

Pour autant, et ce malgré les divisions du culte, tous ces courants gardent des caractères communs qui les rassemblent comme la représentation de Dieu, la création du monde et la vie après la mort.
Les mythes d'origines ont simplement été influencés et adaptés à la culture locale,
modifié par le folklore tout en gardant la même base et la même finalité.
Ainsi, on retrouve souvent les même histoires et personnages mais sous des noms différents.

Ce qui change principalement dans les différents mouvement, c'est la manière d'adorer Dieu, la liturgie, les sacrements, les rituels et l'organisation général de la religion.

Caractères communs
Dieu
La définition de Dieu est la même pour toutes les religions issues des mythes des Sélènes, seul son nom et ses attributs changent.

La divinité unique et suprême est le Dieu Tricéphale, le dieu à trois visages, qu'on appelle aussi Triamorphe ou Triagrammaton.
C'est un dieu céleste, principe créateur de toutes choses, unique et indivisible, universel et parfait, transcendant, omniscient et omnipotent.
Il est le maître du temps et du destin des Hommes et de leur Salut dans l'autre monde. Le gardien de l'ordre et la hiérarchie de l'univers
Sa présence s'est révélé au monde par l'intermédiaire de ses messagers qui ont communiquer ses lois aux êtres humains.

Dieu est représenté sous la forme d'un être à trois faces, avec 4 ou 6 yeux, 3 bouches et 3 nez. Chacune de ses faces régit un aspect du monde.
La première face représente la Création. La deuxième la Protection. La Troisième la Destruction. Les 3 visages interviennent aux différentes époques du cosmos.

Le chiffre 3 qui découle de la divinité est sacré. Il représente l'ordre du monde :
La naissance, la vie, la mort.
Le père, la mère, l'enfant.
Les travailleurs, les guerriers et les prêtres.
Le Soleil, la Terre, la Lune.
La terre, le feu et l'eau.

Les serviteurs de Dieu
Pour régner sur le Cosmos, Dieu s'entoure de serviteurs qui lui permettent de communiquer avec ses créatures.
Ces serviteurs sont souvent représentés comme des humains dotés d'ailes blanches, illustrant leur caractère céleste. Ils possèdent différents noms : Entités, Éons, Anges, Malak, Akharuns...etc.

Ces serviteurs occupent plusieurs fonctions :
Les messagers apportent les paroles de Dieu aux prophètes, ainsi des anges seraient apparus aux Apôtres ou à Zénobar.
Les psychopompes glanent les âmes des morts sur Terre pour les emmener au Paradis.
Les gardiens aident les hommes à se prémunir des vices et des perversions démoniaques.
Les prières appellent à l'aide les serviteurs, qui peuvent soigner, féconder et rendre victorieux les bons. Contrairement aux démons, un ange ne demande rien en retour de son secours, juste la foi en Dieu et la droiture de celui qu'il aide.

L'Ange Anaxagore régna sur les Sélènes avant de laisser sa place à ses fils, issus de l'union avec une Reine humaine, créant la dynastie des Néphilims qui régna jusqu'à l'invasion de la Grande Horde.

A l'inverse, il existe des anges mauvais, chargés de tester la foi des Hommes en les poussant dans la perversion. On les appelles les démons ou les djinns. Ce sont des êtres décharnés, monstrueux, qui corrompent les esprits.
Ils vivent en Enfer, dans les profondeurs de la Terre au delà des océans, où ils sont chargés par Dieu de punir ceux qui ont succombé à leurs appels.

Certains démons parviennent à la surface en s'incarnant dans un humain qu'il faudra exorciser. L'exorcisme a obligé l'essor de la démonologie, l'étude des démons par les théologiens. Chaque démon possède ses propres caractéristiques et nécessite des méthodes particulières pour lutter contre lui.

La sorcellerie est l'art de faire appel à la puissance des démons pour obtenir leurs pouvoirs. Les sorciers vendent alors leur âme et se condamnent eux même à l'enfer éternel. L'appel à un démon peut avoir de grave conséquence, car ils demanderont toujours quelques choses en retour.
En Occident, le Xéme a été sujet à une grande vague de chasse aux sorcières, à qui ont reproché les mauvaises récoltes, les guerres et les épidémies.

La création de l'humanité
Dieu créa la Lumière, la Terre puis la vie.
Parmi elle, se trouvait les Hommes. A l'origine ils n'étaient que des animaux, mais Dieu reconnu en eux son image et il leur transmit le Feu Céleste, l'intelligence..
Grâce à cela, l'humanité put construire la civilisation, pratiquer l'agriculture, l'écriture et l'art, puis construire de grandes villes et des Royaumes. Mais beaucoup se détournèrent de Dieu plutôt que de le remercier.
Seuls les Sélène restèrent fidèles.
Dieu les vit et leurs envoya un Ange pour les guider et en faire son peuple. Cet Ange, Anaxagore, devint leur Roi et ses descendants régnèrent jusqu'à l'invasion de la Grande Horde.
Les Sélènes, grâce à Dieu, devinrent la civilisation la plus avancée et la plus prospère du monde.

La vie après la mort
Les humains ont le libre arbitre, c'est à dire qu'ils ont le choix entre remercier Dieu pour avoir élevé les Hommes au dessus des animaux, ou non.

D'après les Sélènes, l'humain possède deux âmes : l'âme mortelle et l'âme immortelle.
A la mort, l'âme mortelle disparaît avec le corps, mais l'âme immortelle, créée par le Feu Céleste, survie et monte aux cieux grâce aux anges psychopompes pour y rencontrer Dieu.
Là, elle y est jugée. Trois possibilités s'offrent alors à elle : si l'âme est mauvaise elle pourrira en Enfer ; si elle est bonne elle restera vivre avec la Dieu dans son royaume ; si elle n'est pas accomplie, l'âme retournera sur Terre et se réincarnera dans un nouvel être.
Au final, rare sont les élus à atteindre le Paradis, la plupart des âmes retournent sur Terre pour y avoir une nouvelle chance. Après une mauvaise action, on prie Dieu pour sa miséricorde, pour qu'il ne juge pas l'âme trop sévèrement jusqu'à l'envoyer en Enfer.

Le Paradis est le royaume de Dieu où vivent les anges. Ce n'est pas un lieu physique, mais un état spirituel où se retrouvent les âmes immortelles des saints. C'est un lieu de repos éternel, de plénitude et de contemplation.
Son opposé est l'Enfer, le domaine des démons. Ceux qui se ferment à Dieu et le repoussent y finiront. Ils subiront alors pour l'éternité la torture.

L'eschatologie
La fin du monde est un processus long qui se révèle par une accumulation de catastrophes : inondations, épidémies, sécheresses, famines, tyrans, guerres...etc.
Au cour de l'histoire, plusieurs événements laissèrent penser que la fin du monde était proche : l'invasion de la Grande Horde, la crise en Occident, et même les Croisades pour les orientaux.

Le jugement dernier a été révélé aux Sélènes par les Anges.
Une fois la phase des catastrophes passée, l'Enfer s'ouvrira pour répandre les morts sur la Terre.
L'oeil de Dieu apparaîtra dans le ciel et jugera les Hommes. Ses fidèles seront emportés dans son royaume pour l'éternité, alors que les corrompus seront condamnés à rester sur la Terre morte.

Evolution des différents mouvements



Après l'invasion de la Grande Horde, la religion des Sélènes va se diffuser et se diviser.
Les Apôtres, un groupe de prêtres fuyant l'envahisseur, arrivent en Occident. Ils diffuseront leur religion, qui s'adaptera aux mythes locaux, et créeront ainsi l'Apostolisme.
Au même moment, Zénobar, prêche aux bédouins d'Insanlar la Réforme, l'Islah, leur démontrant que leurs dieux ne sont en réalité que différentes incarnations du Dieu Tricéphale.
A côté, d'autres courants naîtrons, mais beaucoup plus localement. Seuls l'Islah et l'Apostolisme se répandront partout, le premier se répandant dans presque tout l'Orient, et le second quasiment tout l'Occident.

Apostolisme
A leur arrivée, les Apôtres voyagent dans l'Occident et fondent plusieurs Eglises pour convertir les peuples barbares. Leurs prédications rencontreront un très vif succès et les peuples d'Occident se convertiront en masse en quelques siècles.

En 212, lors du Concile de Théopolis, les différents chefs des Eglises, descendants des premiers Apôtres, se réunissent pour unir le Dogme. Ils créent ainsi l'Eglise Octodoxe, issus des 8 Eglises présentes, et l'ordre des Primas, les chefs des Eglises.
Dans le même temps, le Concile déclara hérétique tous les mouvements Apostoliques n'intégrant pas l'Octodoxie.

La théologie florissante des siècles suivant provoqua la naissance de plusieurs mouvements, condamnés ou acceptés par les différents Conciles réunissant les Primas de l'Octodoxe.

L'Eglise Octodoxe devint le garant du vrai Dogme. Aujourd'hui, ses fidèles composent la très grande majorité des Apostoliques, et ses détracteurs, les hérétiques, sont persécutés et exterminés par l'inquisition.

Au cour du Xéme siècle, naquit un mouvement de contestation générale. Ce mouvement, anticlérical, prit le nom d'Autodoxe et revendiqua à suivre la voie des Apôtres seuls, sans les prêtres du Clergé.
Les hérétiques furent chassés avec véhémences et l'inquisition organisa de vaste procès qui se finirent tous par un immense bûcher. Certains Autodoxe, persécutés en Occident, prirent le chemin de la Terre Sainte pour prêcher aux colons et aux levantins.

Islah
Après l'invasion de la Grande Horde, les Sélènes sont déportés en Orient Central. L'un deux, Zénobar, deviendra un prédicateur. Il partira pour les hauts plateaux d'Insanlar et commencera à prêcher auprès des peuples bédouins de la région qui pratiquaient une religion polythéiste. Il leur expliquera que leurs dieux ne sont en vérité que l'incarnation d'un seul, le Dieu Tricéphale. Son succès entraînera, non sans heurtes, une vaste réforme, "l'Islah", de la religion mais aussi de la société.
En l'absence de clergé organisé, l'Islah se divisera anarchiquement en plusieurs courants, jusqu'à l'apparition du Calife, qui se voudra le successeur de Zénobar et qui prendra le titre de Prince des Croyants et gardien de la religion.

En 337, apparaît Al-Akhir, qui prêchera la Jadadislah, la nouvelle réforme.
Déclaré hérétique par les autorités religieuse, Il sera persécuté et menacé de mort, ce qui l'obligera à fuir. Il trouvera refuge dans le Nord du proche-orient où sa prédication rencontrera plus de succès, convertissant une bonne partie du peuple Boroméens.

Vers les 800, un nouveau courant religieux prend naissance dans le proche-orient. Il s'oppose au pouvoir religieux du Calife, qui lui refuse son titre de Prince des Croyants. On leur donnera le nom de Munshaqqins, les dissidents, auquel on leur opposera les Mukhalas, les loyaux, fidèles du Calife.
La dissidence prendra de plus en plus d'ampleur, jusqu'à l'Insurrection des Munshaqqins à Dalam-Arba en 911, qui aboutira aux massacres des Sondjakides et du Cercle des Mollahs.

Après la mort du Calife légitime et de sa famille, plusieurs Princes Sanlars réclamèrent le titre.
Ainsi l'Emir de Dakthar, héritier lointain des Sondjakides, reprit le titre de Calife. Peu reconnurent sa légitimité et on appela ses fidèles les Janubides, c'est à dire les sudistes.

Religions du Tricéphale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hécate, Déesse des Ombres
» L'Islam rejoint les autres religions
» L'histoire des religions et Tolkien
» Les créatures fantastiques dans les religions
» Castles & Crusades : Ilryan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rex Bellator :: Encyclopédie :: Encyclopédie générale-